La mamie qui rêve d’être championne du monde de tennis

Portrait d’une grand-mère pas comme les autres.

2016 a vu l’Argentine montré son grand amour pour le tennis. L’enfant du pays Juan Martin Del Potro fut couronné de succès et a, plus que jamais, fait vibré tout un peuple en offrant une médaille d’argent lors des Jeux Olympiques de Rio, et mené les siens vers un sacre mondial en Coupe Davis. Depuis quelques temps, ce n’est plus l’ancien numéro 4 mondial, mais une joueuse octogénaire qui fait parler d’elle. Qui a dit que le sport n’était pas fait pour les vieux, voire même très vieux ? Ana Obarrio et ses 83 ans prouve a quel point la passion reste plus forte que tout.

Esprit de compétition intemporel, toujours la même excitation de goûter indéfiniment à la victoire, c’est donc bel et bien une mamie qui est devenu un espoir argentin du sport à la petite balle jaune. Espoir de son pays à la fin des années 1940, Ana Obarrio a, après son mariage, renoncé « par amour » à sa carrière de tenniswoman. A la suite du décès de son mari, la raquette est revenu rapidement dans ses mains. La technique est toujours là et les victoires s’enchaînent pour celle qui dispose d’un clan de taille, avec 10 enfants et 37 petits-enfants.

ana obarrio afp 2.jpg

Il n’y a pas d’âge pour être la meilleure, Ana se retrouve donc de plus en plus dans la presse, plus d’un demi-siècle après avoir fait parti des têtes d’affiches des jeunes joueuses talentueuses. Compliqué à l’époque pour elle, d’allier vie de famille et sport de haut niveau. Après donc un arrêt total à 18 ans, elle a retrouvé le chemin des courts et des terrains de terre battue, à 60 ans.

Si vous croyez que plus grand monde n’est là pour l’affronter, détrompez-vous, l’Argentine dispose du plus grand nombre de tournois seniors au monde (au environ de 1000 chaque année). A coup de trois entraînements par semaine, elle revêtit un look tennistique ancien, là où sa passion avait débuté. Elle dispute une dizaine de championnats par an et fut numéro un dans son pays en 2015 chez les plus de 80 ans. Si elle vient de remporter le Master Seniors argentin 2016, elle ne compte pas s’arrêter là. Son objectif étant en cette nouvelle année, d’aller chercher le titre mondial de sa catégorie lors des championnats du monde super-seniors (à Orlando en octobre 2017).

Peu importe l’âge ou le niveau, la détermination et l’amour du sport ne s’effacent pas.

Alexandre D.

Photos : AFP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s