Conor McGregor – Portrait d’un champion qui vient de loin

Retour sur le parcours du plus célèbre des combattants MMA.

Véritable star planétaire et ambassadeur de la combativité, Conor McGregor est devenu depuis quelques années : l’icône de l’Ultimate Fighting Championship. Bourreau de travail mais aussi bourreau dans la cage, l’Irlandais est une machine de guerre, qui se donne sans relâche. La preuve, il a déboursé 300 000 dollars pour sa préparation en vue de sa revanche contre Nate Diaz. Sparring-partners, coachs et nutritionnistes, tout y est passé, le combattant de 28 ans fait dans le détail, synonyme de perfection. Bulldozer d’1m75 et 66kg, le natif de Dublin doit aussi sa popularité à son amour de la provocation, dont il nous gratifie à chaque combat. Qui dit notoriété dit surnom, il est tout trouvé, Conor McGregor alias The Notorious. Mais connaissez-vous vraiment ce grand champion ? Portrait d’un homme qui défonce tout sur son passage.

Conor McGregor n’a pas débuté tout de suite par les arts martiaux mixtes (MMA). Champion d’Irlande de boxe amateur, il a donc d’abord appris à se servir de ses poings, ce qui est toujours utile, notamment quand on met KO son adversaire en 13 secondes d’un direct du gauche. McGregor n’a pas toujours connu les milliers de dollars. Difficile à croire désormais mais avant sa vie outre-Atlantique, The Notorious réparait des robinets. Champion de boxe et plombier, le quotidien de l’irlandais a bien changé. En 2013, le barbu fait ses débuts en UFC, à Stockholm, où il affronte Marcus Brimage, un Américain invaincu mais plus pour longtemps… On en parle souvent comme le meilleur premier combat de l’UFC, McGregor n’a eu besoin que d’un petit round pour mettre KO son adversaire. Quatre mois plus tard, deuxième victoire par décision unanime sur Max Holloway mais la carrière de McGregor va déjà prendre un tournant, il se blesse lors du combat. Comme il ne fait jamais les choses à moitié, sa blessure est très grave, rupture du ligament antérieur et dix mois hors compétition. Et c’est à ce moment-là que Conor McGregor va devenir celui dont il a toujours rêvé.

conor-mcgregor-bar-fight

Pour la petite anecdote, après le lycée, Conor avait décidé de ne pas continuer ses études pour se consacrer à la boxe puis le MMA. Ses parents l’ont obligé à se trouver un emploi, plombier donc, un job qu’il ne faisait pas avec plaisir lui qui rêvait de vivre de sa passion en gagnant des millions. Son père lui disait qu’il n’y arriverait pas, aucun Irlandais n’avait jamais vécu du free-fight. Ambitieux, il répétait à ses parents qu’un jour il serait aux États-Unis et serait millionnaire, tout était donc bien planifié.

19 juillet 2014, McGregor est de retour en UFC et le destin fait bien les choses, puisque c’est à Dublin qu’il retrouve la compétition. Victoire au premier round face à Diego Brandao par TKO. The Notorious enchaîne deux mois plus tard avec une victoire sur un très bon combattant, Dustin Poirier. Il poursuit sa route avec une autre victoire, cette fois-ci sur Dennis Siver. Un parcours sans faute pour l’Irlandais en UFC qui lui ouvre les portes d’une très grande opportunité. Le 11 juin 2015, McGregor doit affronter José Aldo, champion des poids plumes, l’occasion pour Conor de lui prendre sa ceinture. Aldo blessé, Chad Mendes le remplace, le combat désignera donc un champion intérimaire de la catégorie. On commence à comprendre que le phénomène tout droit venu de Dublin est en fait comme chez lui dans la cage. Aussi à l’aise autour du grillage, on n’a rarement vu ça.

mcgregorbrandao.jpg

Le 12 décembre 2015, McGregor va enfin affronter José Aldo pour le véritable titre des poids plumes. La ceinture, il lui aura fallu 13 secondes pour l’obtenir. Une droite en plein dans le menton aura mis KO le champion en titre. Conor marque les esprits et est enfin au sommet de son art, mais il n’est évidemment pas rassasié. Le barbu irlandais veut désormais décrocher la ceinture des poids légers. McGregor veut alors combattre le champion des poids légers, en l’occurrence Rafael dos Anjos. Blessé, le brésilien déclare forfait. C’est alors que l’UFC choisi Nate Diaz pour le remplacer. Étranglé au sol, McGregor est obligé de demander à l’arbitre d’arrêter le combat. Première défaite et fin d’invisibilité à l’UFC.

Ça se s’arrête pas là, l’Irlandais veut évidemment sa revanche. 20 aout 2016, un combat mythique va se produire. Le commentateur américain parle même à la fin du combat de « meilleur combat de l’histoire de l’UFC ». La conférence de presse d’avant-combat nous avais déjà mis l’eau à la bouche, McGregor et Diaz se sont insultés et lancés des bouteilles d’eau et autre cannettes, histoire de se mettre en jambe avant de se cogner dans la cage. Deux premiers rounds à l’avantage de The Notorious, le combat va être beaucoup plus serré par la suite. Chacun aura eu son moment où il met l’autre en réelle difficulté voire même en péril, McGregor aura montré ses qualités de défenseur, qui lui ont permit de rester dedans. Décision majoritaire des juges, McGregor Diaz II a son vainqueur, Conor tient sa revanche et sa vingtième victoire en carrière. Désigné sans aucune contestation possible combat de la soirée UFC 202, Las Vegas aura vibré. 37 combattants UFC sur 41 donnaient Nate Diaz vainqueur, son rival de 28 ans a prouvé que sa seule défaite à l’UFC n’était qu’une erreur de parcours.

4047.jpg

Si Conor (20 victoires et 3 défaites en carrière) n’a pas toujours eu les encouragements de tous, il peut compter sur le soutien sans faille de sa bien-aimée.

« Ça fait 8 ans qu’on est ensemble. On habitait en Irlande, à 30 kilomètres de Dublin dans un appartement loué avec une allocation de chômage de 188€. J’avais pas de travail parce que tout mon temps je passais dans les salles d’entraînement. Je croyais que j’allais devenir un champion. Elle aussi croyait à ça et elle croyait en moi. Malgré le manque d’argent elle faisait l’effort, pour que je mange bien, que je puisse respecter le régime de la journée, pour ça elle se donnait à fond. Quand je rentrais chez moi après les durs entraînements, sans force, fatigué, elle me disait toujours : « Conor, je sais que tu y arriveras ! » Maintenant je gagne des millions de dollars. Dans mes combats il y a 50-70 000 spectateurs. Je peux acheter n’importe quelle voiture, n’importe quel vêtement, n’importe quel logement. Elle a mérité tout ça et bien encore plus. Elle est toujours à côté de moi et elle ne cesse de me dire que je pourrais tout faire… » raconte l’ancien plombier, aujourd’hui champion de MMA et multimillionnaire.

Elle est sans doute une grande source de motivation pour lui, même si l’Irlandais a aujourd’hui une grande communauté de fans et sans doute une équipe qui l’entoure de la meilleure des manières, sa femme aura toujours été sa première supportrice.

Voir cette publication sur Instagram

Words can't describe this!

Une publication partagée par Dee Devlin (@deedevlin1) le

Si ce grand champion nous avait fait peur en faisant croire à une possible retraite, il est bel et bien là pour prouver au monde qui il est.

Alexandre D.

Photos : irishtimes.com, sickchirpse.com, theguardian.com

5 réflexions sur “Conor McGregor – Portrait d’un champion qui vient de loin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s