Franck Elemba : « Je veux être dans l’histoire »

A maintenant 65 jours des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, les athlètes préparent avec intensité une échéance capitale dans leur vie de compétiteur. Le rêve brésilien n’est plus qu’une question d’heures, eux qui attendent ça depuis des années. Franck Elemba a 24 ans et représentera la République du Congo dans sa discipline, où il est devenu l’un des meilleurs mondiaux, le lancer de poids. Le jeune natif de Brazzaville va bientôt avoir 25 ans mais se construit déjà depuis un bon moment, un palmarès conséquent. Il enchaîne les bonnes performances en meeting et possède le record de son pays, décroché en 2015 aux derniers Jeux Africains durant lesquels il a remporté la médaille d’or. Désigné, également en 2015, meilleur athlète africain de l’année par l’association des comités olympiques nationaux, il se sait attendu et veut prouver qu’il est capable de grandes choses. Une chose est sûr, il ne va pas aux JO pour faire de la figuration, mais bel et bien pour repartir avec une médaille autour du cou. Rencontre avec un homme qui sait ce qu’il veut.

Bonjour Franck, les Jeux Olympiques arrivent à grands pas, comment se déroule votre préparation ?

Ça se passe bien moralement, mais financièrement, c’est dur. On reste toujours confiant sur le travail en gardant notre cap pour les Jeux de Rio, pour notre objectif d’être en finale, c’est un rêve pour moi et mon coach. On travail dans un système un peu dur depuis 2011.

Racontez moi ces difficultés que vous rencontrez

C’est payer mes factures, l’école de mes deux fils qui sont en maternelle dans une école française et payer mon kiné par mois. C’est pour ça que je me bat jusqu’au bout, pour finir avec tout ça. Je le dis tout le temps, un jour ça, ça va finir, je l’ai toujours dis à ma mère et ma femme.

Vous comptez arrêter après Rio ?

Non après je vais me préparer pour les Jeux Olympiques de 2020, spécialement pour une médaille d’or, ça sera mon seul objectif. Je vais chercher à me faire vendre.

Vous enchaînez les victoires et les records ces dernières années. Quelle victoire est la plus importante à vos yeux ?

Les jeux africains de Brazzaville.

elemba_0.jpg

J’imagine que toutes ces victoires vous donnent de la force et de la confiance pour Rio ?

Oui, et la volonté de continuer jusqu’au bout.

Quelles sont les autres étapes pour vous avant les JO ?

La Diamond League à Oslo et ensuite Stockholm, le 9 et 15 juin. Après, les championnats d’Afrique le 22, et les championnats de France le 25. Je finis par un stage pour préparer les Jeux.

Vous vous sentez prêt pour Rio ?

Pas vraiment prêt, je peux l’être après mon stage parce que je suis encore en phase de charge là, je vais bientôt rentrer dans le spécifique, pour être plus dynamique et donc être prêt pour Rio.

Qu’est-ce que ça représente pour vous d’être considéré depuis de nombreuses années comme le meilleur athlète africain ?

C’est une joie immense. Je suis plus sûr de moi pour aller chercher le record d’Afrique.

XX ANOC General Assembly Washington D.C. 2015 - The ANOC Awards 2015
Franck Elemba a été désigné en 2015 par l’ANOC : meilleur athlète africain de l’année

Pour finir, avez-vous un petit truc pour vous motivez et bien vous concentrez avant une compétition ?

Oui, j’écoute de la musique et je regarde des vidéos de Günthör (lanceur de poids suisse, triple champion du monde et médaillé de bronze aux JO 1988, ndlr). Je veux faire comme lui et comme tout autre athlète, je veux être dans l’histoire.

Alexandre D.

Photos : gettyimages.fr , lesdepechesdebrazzaville.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s