Interview : Arnaud Gelb, journaliste de Basket USA

Le sport américain fait rêver par la passion dégagé par tout le pays sur l’ensemble des disciplines. Et que ce soit sport professionnel ou universitaire, les américains ont le même engouement à être derrière une équipe ou un joueur. Le basket a une place particulière pour les États-Unis, qui depuis toujours, accueille le plus grand championnat de la balle orange. Son championnat universitaire est également exceptionnel et aucune nation ne possède autant de niveau pour des étudiants. Au-delà des frontières américaines, la NCAA est devenu un championnat très regardé, les futurs pépites NBA y émergent tous les ans. Fin connaisseur du basket et spécialiste de la NCAA, Arnaud Gelb, journaliste de Basket USA, a accepté de répondre à mes questions. J’ai pu discuter avec lui de son métier, à quoi correspond une vie de journaliste basket dans le pays de Michael Jordan et autre Kobe Bryant. Il nous dira également de ce qu’il pense des Bleus et Rio qui se rapproche à grands pas. De plus, il nous expliquera comment il voit la fin de saison NCAA, entre le Final Four qui débute mais surtout la draft du mois de juin.

YDny3d8h

A quoi correspond pour vous une journée type ?

Journée type c’est : on se lève le matin, on regarde la presse un peu et ce qui se passe. Moi essentiellement je vais sur ESPN.com, pour regarder les résultats de la nuit, vu que je me couche en général avant tous les matchs qui se jouent à l’Ouest. Disons que si je me couche à 10h, il y a des matchs qui n’ont pas encore commencé donc je regarde ce qui c’est passé. Je regarde tous les scores, voir aussi s’il y a des stats un petit peu spéciales, des joueurs qui ont crevé l’écran etc, faire un petit tour sur Twitter voir s’il y a eu des choses sympas, des Vines NBA qui sont sortis ou s’il y a d’autres news en général sur le basket ou autre.

Après ça, soit j’ai des choses à écrire directement avec mon patron, Fabrice Auclert de Basket USA. Je lui dis : « ça y est je suis là, si t’as des choses à écrire ou des choses à faire, envoie moi ce que tu veux ». Moi en général je fais directement des trucs sur les jeunes, sur la draft, sur High School, je le fais directement moi-même. Et puis après s’il y a des choses sur la NBA qu’il veut que je fasse, je lui demande. Après ça dépend s’il y a des matchs, s’il y a des matchs où je suis, soit à Washington où je suis basé, soit quand je suis en déplacement. En général j’arrive à la salle deux heures, deux heures et demi avant le début du match, déjà pour prendre l’ambiance de la salle. La salle est complètement vide mais je suis assis courtside, je regarde les premiers joueurs à l’échauffement, je parle au coach et puis interviews d’avant-match de joueurs. Je vois en fonction s’il y a des joueurs français, francophones ou qui ont joué en France, c’est toujours plus intéressant. Ou alors 3dwQH_pts’il y des stars qui sont disponibles mais ce qui est assez rare, surtout dans les équipes de haut de tableau, ils sont beaucoup plus méticuleux avec ça. C’est souvent les jeunes, par exemple il y avait des joueurs avant-hier, aussi bien LaVine que Wiggins, que Towns qui étaient dispo avant le match. Ça dépend aussi des marchés, des équipes comme Minnesota quand ils viennent c’est avec deux personnes, derrière il y a très peu d’intérêt pour ses équipes alors quand il y a un Kevin Durant ou un Kobe qui viennent, c’est la folie.

Après ça on regarde le match, résumé du match tranquille et puis en fonction de ce qui c’est passé avant le match, des interviews post game. Moi je fais pas spécialement des interviews sur le match en lui-même, c’est avant le match que c’est le mieux pour discuter tranquillement de ce qui se passe, de la saison, du futur, des choses comme ça, plutôt que de parler de ce qui s’est passé spécifiquement sur le match.

En général par saison je fais 45-50 matchs, ramasser sur six mois ça fait deux, trois matchs par semaine entre la NBA, la NCAA, la WNBA. Ici à Washington on a Georgetown, George Washington, Maryland est pas loin, même si je suis pas allé voir cette saison.

Avez-vous un souvenir particulier dans votre carrière de journaliste basket ?

Premièrement mon plus grand souvenir de carrière globale, ça reste en tant que fan, c’était il y a plus de 10 ans, c’était lorsque la SIG (équipe de Strasbourg) a été titré à Bercy en Pro A.

SIG_Bourg_00013

En tant que journaliste basket, des souvenirs il y en a quelques uns, le premier je dirai que c’est mon premier match, il y a 5 ans maintenant. C’était un match de pré-saison à Washington, quand les Knicks sont venus, il y a Jason Kidd qui se balade comme ça avec ses genoux et la glace autour. Je me suis dis que c’était incroyable, je vois Jason Kidd, un mec que je suis depuis le début des années 1990. Depuis 1995 je suis la NBA. De le voir se balader à côté de moi c’est une sensation assez sympa et puis surtout il y a un joueur que j’aime beaucoup, un de mes joueurs préférés, Steve Novak, qui était à l’université de Marquette quand j’y étais aussi. A l’époque c’était un joueur chouchou chez les Knicks. C’est le premier joueur que j’ai interviewé de ma carrière.

D’autres souvenirs c’est difficile à dire comme ça, il y a des très gros matchs comme Curry cette saison qui a planté 50 et quelques points avec sept paniers à trois points juste dans le premier quart-temps.

9KZhhZsBMoi ce que je préfère c’est les All-Star Game, c’est toujours très sympa à suivre. C’est un petit peu comme la grande convention de la NBA, comme toutes les industries ont leur meeting annuel, c’est ce qui se passe pour la NBA. Il y a toute la presse du monde entier, les propriétaires, les anciens joueurs. Et puis tout le monde est vraiment très décontracté, tout le monde se retrouve. Pendant les Finales, il y a à peu près le même monde qui se retrouve, mais il n’y a que deux équipes et la tension est présente, les joueurs sont pas là pour rigoler. Le All-Star Game c’est toujours exceptionnel. J’ai pu rencontrer David Stern l’année dernière, cette année j’ai rencontré Shaq et quelques autres personnes.

« David Robinson est mon joueur préféré de tous les temps »

Il y-t-il un événement que vous aimeriez couvrir ?

Les J.O. sans doute, j’y suis jamais allé de toute ma vie. C’est quelque chose que j’aimerai faire. Couvrir le basket bien sûr et puis découvrir l’ambiance des jeux avec le village olympique. Découvrir tous ces sports, au-delà d’être un fan de basket je suis un fan de sport en général. Aller voir de l’escrime le matin, du judo l’après-midi, de l’athlétisme le soir, faire tout ça pendant un peu plus de deux semaines sur un rythme un peu dense je pense. Je dirai donc les J.O., en espérant que la France y soit cette année.

Votre réponse rejoint la prochaine question : que pensez-vous du basket français actuel ? Pensez-vous qu’ils peuvent ramener une médaille des jeux ?

Sur la papier la France est au moins au niveau de l’Espagne, en terme d’individualités mais derrière les États-Unis bien sûr. La France est top deux, top trois mondial. Après tout cela dépend de quels joueurs pourront y aller. Et avec le TQO c’est jamais facile, sur un match sec tout peut se passer : gagner, perdre, on sait jamais ce qui peut arriver donc voilà les français sont favoris pour aller au JO en premier temps. Mais bon si on a une équipe avec Gobert au poste de pivot, un joueur polyvalent comme Boris Diaw dans le jeu, qui convient parfaitement à la FIBA, Nando de Colo et Tony Parker, en espérant qu’il retrouve son vrai niveau à l’international, Batum, Fournier en scoreur et en sorti de banc, l’équipe est vraiment excellente. La nouvelle génération arrive aussi, la France est toujours le plus gros réservoir pourvoyeur de talent en NBA, le réservoir est quand même assez profond.

Le basket français en lui-même je le suis beaucoup beaucoup moins depuis que je suis aux États-Unis. Je suis toujours les résultats de la SIG, mon équipe de cœur. Il y a quelques années je connaissais encore tous les joueurs de chaque équipe, là maintenant c’est un peu plus difficile si on me demande un joueur du Mans, etc. Le basket français en lui-même je le suis un peu moins.

Votre joueur du moment et votre équipe NBA de cœur.

Alors équipe NBA de cœur c’est un peu bizarre maintenant que je suis passé de l’autre côté. Maintenant que j’essaye d’être le plus neutre possible, j’ai beaucoup plus de mal à supporter une équipe. J’ai habité dans plusieurs villes aux États-Unis, maintenant je suis à Washington et donc disons que je soutiens toujours un peu les Wizards, c’est toujours plus sympa quand une équipe gagne et dans la salle il y a les fans qui sont là, il y a un intérêt pour l’équipe dans la ville. En play-offs, l’ambiance est de folie. On se laisse un peu porter par ça.
Cleveland a toujours été mon équipe de cœur, j’ai habité là-bas, j’ai ma femme qui est de Cleveland et toute ma belle famille habite là-bas.

nba-hall-of-famer-david-robinson-is-expanding-his-private-equity-empire

L’équipe avec laquelle j’ai découvert la NBA ça remonte à 1994 il me semble, c’est l’équipe de San Antonio, j’étais fan de San Antonio bien avant l’époque de Parker. C’était l’époque de David Robinson qui est mon joueur préféré de tous les temps, avec Denis Rodman dans la raquette. C’était mon équipe favorite dans ma jeunesse.

« Je pense que Ben Simmons est le plus grand talent pur de cette draft »

Vous qui couvrez la NCAA, qui voyez-vous bien placé pour la draft ?

Tout d’abord mon favori pour le Final Four c’était Michigan State, qui a été éliminé dès le premier tour par Tennessee donc ce qui est peut-être le plus grand exploit de la March Madness. Kansas était sans doute l’équipe la plus complète, après ça pour moi la surprise est beaucoup moins grande de pas les voir au Final Four. Maintenant sur le papier, North Carolina est sans doute la meilleure équipe restante mais attention à Oklahoma avec Buddy Hield, l’un des deux meilleurs joueurs de la saison universitaire et le meilleur joueur restant.

La plus part des joueurs présent en haut de la draft ne sont plus là, que ce soit Ben Simmons, Henry Ellenson. Ben Simmons peut-être premier choix et Henry Ellenson top 10, qui joue à Marquette cette année d’ailleurs, qui n’ont pas fait la March Madness. Brandon Ingram a montré de très bonnes choses, il a très bien finit la saison donc sa côte est entrain de grimper. Un joueur très bon lors de la March Madness c’est Domantas Sabonis, intérieur à Gonzaga qui a vraiment dominé dans la raquette, on pourrait peut-être le voir dans le top 10 de la draft.

hi-res-73e81d453aa6a1f38a59a5f089a480e2_crop_north.jpg

Est-ce qu’il y en a un ou même plusieurs que vous voyez réussir en NBA ?

Simmons, je pense que c’est le plus grand talent pur de cette draft. Il a connu une saison avec des hauts et bas à LSU, il a fait des performances ‘lebronesques’ sur le plan individuel mais au niveau de l’équipe ça n’a pas vraiment marché même si il y avait beaucoup de talent dans cette équipe au-delà de Simmons avec d’autres joueurs que l’on pourrait retrouver en NBA. Simmons pour moi reste, si j’avais à choisir le premier choix, je pense que je le prendrais malgré tout même s’il a plusieurs secteurs de son jeu à améliorer notamment son shoot extérieur. Et puis numéro deux Ingram qui est encore très frêle, lui aussi encore beaucoup de choses à améliorer. Est-ce que ces joueurs auront un impact en NBA, c’est toujours difficile à dire. Par exemple cette année un mec comme Porzingis, beaucoup de monde le voyait comme un projet plus qu’autre chose. Il a cartonné directement.

Oui avec Clarkson également qui avait été sélectionné 46e à la draft 2014

Il y a aussi le facteur chance qui joue un petit peu. Quand on est un rookie, tomber dans une bonne équipe qui convient à son jeu ou sur un poste où il y a des opportunités. Pour moi le symbole de ça, ça reste Derrick Williams à Minnesota, choisi derrière claving à l’époque c’est un petit peu pareil, on ne savait pas ce que c’était le premier choix. Je pense que si Williams avait été aux Cavs à l’époque, l’époque post LeBron, ils avaient besoin d’un poste 3, s’ils prenaient Williams, aujourd’hui on pourrait le voir tourner à 18, 20 points de moyenne par match peut-être. Ça se joue sur pas grand chose. Cette année la promotion de draft ce sera quand même assez intéressante et différente des autres années avec beaucoup plus de joueurs expérimentés. Valentine, Chris Boucher, ce sont des joueurs qui ont passé pas mal d’années en NCAA.

Qu’est-ce que vous pensez de Ben Simmons, est-ce un bon choix qu’il se soit arrêté pour se préparer à la draft ?

Il a joué jusqu’au bout quand même. Mais c’est vrai qu’il allait plus en cours, il a eu des problèmes académiques aussi. Il était vraiment là en NCAA pour se préparer, c’est qui était pas forcément un bon signe, à la base les joueurs sont là-bas pour apprendre sur le plan académique. Il était là pour faire son passage et se montrer. Apparemment, il y a eu quelques tensions dans l’équipe. On le voyait sur le terrain que tout ne passait pas parfaitement. C’est quelque chose qui ne plaît sans doute pas aux équipes NBA. C’est pas le signe d’une maturité suffisante mais il compense par son énorme talent. Mais le fait d’être en NBA, un environnement professionnel, 24h sur 24, c’est quand même autre chose. Ça devrait l’aider.

Ben+Simmons+Kentucky+v+LSU+iI5m75AGyXHl.jpg

Un pronostic pour le Final Four.

Michigan State – Kansas en finale (rires). Non plus sérieusement, North Carolina est sur le papier le favori. Une équipe comme Virginia peut créer la surprise. Ici (à l’Est), je dirai North Carolina en finale. De l’autre côté on a déjà les demi-finalistes, Oklahoma et Villanova. Je dirai que Oklahoma avec Hield, s’ils continuent sur leur lancée on aura une finale une finale Oklahoma – North Carolina. Mais avec toute l’incertitude qu’il y a sur les matchs universitaires. Pronostiquer sur la March Madness c’est jamais facile.

Quelques mots sur Kentucky, l’ensemble des joueurs seront éligibles à la draft

Calipari profite du système et il a entièrement raison de le faire. Depuis qu’il est arrivé, 50% des joueurs qu’il a recruté ont été drafté, ce qui est absolument énorme. Chaque année on a 4, 5 joueurs de Kentucky. En NBA, il y a au moins un joueur de Kentucky dans chaque équipe. Il y a une vraie fraternité entre les joueurs. Pour revenir au match d’avant-hier, Minnesota où on a Towns, Tayshaun Prince, on a John Wall de l’autre côté. A Sacramento ils ont Rondo, Cauley Stein, Cousins, c’est vraiment Kentucky partout. Maintenant avec la règle qui laisse les joueurs se retirer de la Draft Combine, ça leur laisse l’occasion de voir avec les équipes NBA de jauger leur talent, est-ce qu’ils ont déjà le niveau et l’expérience suffisante pour jouer en NBA. Tous n’iront pas c’est sûr, mais on a quand même des joueurs comme Jamal Murray, probable top 5, joueur qui a fait une excellente saison, 20 points par match. On a Tyler Ulis qui aurait pu se présenter à la draft l’année dernière mais qui a choisi de rester une année de plus et qui est un des meilleurs meneurs en NCAA. Isaiah Briscoe l’autre freshman risque d’être un peu juste. Skal Labissiere qui était le deuxième prospect le plus suivi en High School derrière Simmons a fait une saison très difficile mais a quand même montré de bonnes choses, va-t-il se présenter ou non, je pense qu’il devrait rester un an pour parfaire son jeu mais s’il se présente une équipe pourrait tenter le pari en milieu de premier tour. Les tests d’avant draft conviennent à tout le monde, c’est en accord avec les franchises NBA qui peuvent tester plus de joueurs. C’est bien pour les joueurs qui peuvent voir ce qu’ils valent avant de prendre un risque, on sait que si on se présente à la drafté pour de bon, on ne peut pas faire marche arrière. C’est bien aussi pour les universités qui ont maintenant un ou deux mois pour voir qui vont y aller, quels joueurs vont revenir.

19938520-mmmain.jpg

Alexandre D.

Un grand merci à Arnaud Gelb de m’avoir répondu et fourni des photos. Son Twitter : @ArnaudGelb

Autres photos : sigstrasbourg.fr, businessinsider.com, bleacherreport.com, zimbio.com, al.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s