L’amour du maillot

La série MLS continue. A l’aube de la 21e édition du championnat nord-américain de soccer, la séance découverte continue sur L’ESPRIT SPORTIF. Après Diego Fagúndez, nous partons à la recherche d’un nouveau talent de ce championnat, si peu médiatisé par chez nous. J’ai choisi de m’intéresser à Russell Teibert, joueur des Vancouver Whitecaps. Outre-Atlantique, le jeune milieu de terrain de 23 ans se distingue par ses performances sur le côté droit d’une équipe qui en l’espace de quelques temps s’est imposé dans la grande ligue américaine. Septième saison d’existence parmi l’élite et donc septième année professionnelle seulement pour la franchise canadienne qui a impressionné par son collectif en 2015, qui fut le fruit de beaucoup de travail et de régularité. Carl Robinson, tout jeune coach de 39 ans, ancien international gallois, est à Vancouver depuis 2012 où il a débuté sur le banc avec le poste d’entraîneur adjoint. 2014, c’est l’occasion pour lui de prendre en main les commandes de l’équipe entière. Ils emmènent les Whitecaps en Play-Offs, ce qui constitue de solides bases pour aborder la suite. Revenons sur 2015 donc, c’est là que les Whitecaps flambent. Deuxième de la Conférence Ouest, troisième de la ligue, Vancouver joue les premiers rôles dans cette Major League Soccer et malheureusement achèvera sa course en demi-finale de Conférence. Ajoutez à cela une phase de poule en Ligue des Champions de la Concacaf et une Voyageurs Cup, équivalent à la Coupe du Canada, autrement dit une phase à élimination directe avec des matchs aller-retour, départage les meilleures équipe du pays de la feuille d’érable. Devinez qui a été élu joueur de la finale, que l’on appelle plus communément MVP outre-atlantique ?

mvp teibert

En étant aussi performant sur le flan droit du milieu de terrain des Whitecaps, Russell Teibert a aidé ses coéquipiers a raflé, pour la première fois de leur histoire, la plus haute marche du soccer canadien. C’est donc avec mérite qu’il obtient cette récompense. Très fier, on a vu Teibert défilé avec sur le dos le drapeau de sa nation, lui qui aime tant son pays où il né en 1992 dans la ville des célèbres chutes du Niagara, Niagara Falls. Le numéro 31 a été formé au club avec qui il a disputé plus de 92 rencontres de MLS. Seulement deux buts sur ses cinq saisons professionnels, l’objectif de Russell n’est pas d’aller mettre son coup de patte en renard des surfaces, mais c’est le beau jeu qui l’intéresse. Spécialiste des centres et de l’avant dernière passe, le jeune international canadien est un meneur de jeu avec un talent pur. Il a l’âme du collectif. Il se noue d’ailleurs d’amitié avec certains de ses coéquipiers notamment son coéquipier en sélection Sam Adekugbe et le ghanéen Gershon Koffie. Performant quasiment lors de la totalité de ses matchs, s’il en a disputé autant c’est bien qu’on peut lui faire confiance sur le terrain. Accroché à son envie de réussir, Russell Teibert a reçu une opération de la cheville tout récemment mais il est tout à fait prêt pour le camp d’entraînement qu’organisent les franchises MLS (et donc Vancouver) avant le début de la nouvelle saison qui se profile incessamment sous peu. Une nouvelle année pour des objectifs encore plus grand, voir plus loin en MLS et aider son pays à pourquoi pas créer l’exploit face au Mexique le 25 mars, pour espérer accrocher par la suite une place, qui serait historique, en Coupe du Monde.

Alexandre D.

Photos : via Instagram @rt31bert

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s