Dans la cour des grands

Evan Fournier, si jeune et si talentueux. Son nom est enfin révélé au grand jour. Le jeune français n’en finit plus d’impressionner et prouve son importance dans la grande ligue de basket américaine par de très bonnes performances qui sont devenues régulières cette saison. Titulaire indiscutable dans l’équipe du Magic d’Orlando, l’ancien numéro 94 des Nuggets, exploite enfin son potentiel de belle manière, une bonne nouvelle à quelques mois des Jeux Olympiques. Mais n’allons pas trop vite, l’objectif d’Evan et des siens cette saison, c’est les playoffs. Le Magic a, pour l’instant, rempli l’objectif en se positionnant 8e à l’Est, à égalité (18 victoires pour 13 défaites) avec le 7e, Boston. Les hommes de Scott Skiles aurait donc trouvé la bonne alchimie. Le collectif a l’air bien en place et chaque joueur trouve sa place dans la rotation. Evan, lui, fait parti du 5 majeur auquel fait confiance Skiles pour rivaliser avec n’importe quelle équipe. Avec 31 matchs disputés sur 31, Fournier s’épanouit avec en moyenne environ 32 minutes passés sur le parquet, ce qui lui laisse le temps de s’exprimer amplement. Le jeune français qui vient, il n’y a pas si longtemps, de fêter ses 23 ans, est réellement polyvalent et apporte un vrai truc à l’équipe d’Orlando qui fait beaucoup moins d’erreurs que la saison passée. Excellent en pick and roll et notamment pour se décaler à trois points, le joueur originaire du Val-de-Marne sait se rendre disponible et se positionne, pourquoi pas, pour le titre de MIP (Most Improved Player, joueur ayant le plus progressé). De plus, Evan Fournier est impliqué comme jamais, on le remarque dans sa conviction lorsqu’il s’agit de chiper le ballon, il affiche 1,3 interception de moyenne par match. Grosse performance avec un match à 30 points contre les coéquipiers d’Alexis Ajinça, les New Orleans Pelicans, début novembre, même si Evan a connu un léger passage à vide lors de quelques matchs au mois de décembre, ses stats sont plus qu’honorables pour l’ancien arrière de Poitiers avec 14,5 points par match accompagnés de 3,2 rebonds et 2,5 passes décisives. Peut-on se dire que c’était prévisible, pourquoi pas car Fournier a un potentiel et un talent que l’on voit sur un terrain. Lors du match pour la médaille de bronze de l’Équipe de France à l’Euro (victoire de la France contre les Serbes 81-68), Evan Fournier avait signé sa meilleure performance sous le maillot bleu avec 15 points, 5 rebonds et 2 passes. Il faut se nourrir de grands moments comme cela, on a aussi l’image d’un game winner contre Minnesota mi-novembre. Le jeune homme se construit donc et acquiert au fur et à mesure des années beaucoup d’expérience qui en font de lui un joueur jeune mais aussi confirmé. Quatrième saison en NBA, le joueur de 2m01 fait aussi parlé de lui pour son contrat. Il aurait refusé une prolongation de contrat de 32 millions de dollars sur quatre ans. Pourquoi a-t-refusé ? Si Evan Fournier continue ses performances jusqu’en fin de saison, il pourrait espérer un contrat bien plus avantageux puisqu’il sera free agent et donc un joueur convoité. Il a bel et bien prouvé qu’il avait sa place dans la prestigieuse NBA, être un cadre dans sa franchise lui assure une place en Équipe de France pour le tournoi de qualifications aux Jeux Olympiques. Les Bleus, les yeux rivés sur Rio, rêvent toujours de leur finale face aux États-Unis.

Alexandre D.

Photo : ©zimbio.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s